04 novembre 2008

Le miroir de mes yeux

LE MIROIR DE MES YEUX

Chaque matin, ton reflet détourne tes yeux
Ne t'attardant pas sur ton visage gracieux
Tu revêts tes habits d'oubli, croyant à tort
Détourner les regards attisés par ton corps.

Tu marches tête baissée, n'osant regarder
L'émoi de ceux qui croisent ta beauté voilée
Si bien cachée sous le feu de tes longs cheveux
Tu presses le pas, n'écoutant pas les aveux.

Tout le jour tu te tiens hiératique statue
Ignorante de ton charme, seule vertu
Que tu crois s'être éloignée de toi, et pourtant
Tu en es pourvue, et cela infiniment.

Je ne suis pas un dieu, je n'ai pas de pouvoirs
Hormis ceux de mes mots, qui volent chaque soir
Tout comme une princesse, tu te veux dormante
Et moi simple chevalier je te dis ravissante.

Plus tard quand ton aimé reposera son poids
Sur ton corps alangui par de si chauds émois
Tu n'auras aucune crainte, car en ce jour
Tu seras unique, belle aux yeux de ton amour.

Ce jour-là tu te rappelleras de mes mots
Qui t'avaient dit que rien ne te ferait défaut
Alors accepte, ne serait-ce que pour moi
La douce image qu'à jamais j'aurai de toi.

Contrat Creative Commons
This création is licensed under a Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France License.

Posté par adamantin à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le miroir de mes yeux

Nouveau commentaire